L’Union des Métalliers nous informe :

La réglementation nous indique que la main courante doit être continue, rigide et préhensible. Il n’a jamais été précisé que la continuité est une continuité physique, puisque ce qui importe est la continuité de préhension. Depuis 2011, l’Union des métalliers a indiqué que pour considérer la continuité, un écart de 5 cm était tolérable. Les derniers textes réglementaires concernant les mains courantes (Arrêté du 20 avril 2017 – article 7.1) indiquent que, dans les escaliers à fût central, une discontinuité de la main courante côté mur peut être admise (10 cm). Cela va donc dans le sens des écrits de l’Union des métalliers. Je recommande aux professionnels de faire valider par le bureau de contrôle en amont. Ils peuvent s’appuyer d’une part sur l’arrêté du 20 avril 2017 et d’autre part sur le guide de l’Union « Rendre accessibles les ouvrages de métallerie ».

Dans un article à venir, nous vous donnerons des exemples.